Pour bien s’y retrouver parmi les différents systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire !

Depuis le 26 septembre 2015, l’Union européenne exige que tous les générateurs de chaleur et les ballons d’eau chaude satisfassent à certaines exigences en matière d’efficacité énergétique : c’est la directive ErP (pour « Energy related Products »).

 

Afin d’informer le consommateur, une étiquette énergie est apposée de façon visible dans les points de vente des équipements concernés. Cette étiquette énergie fait apparaître les performances de l’équipement grâce à un code couleur associé à un classement alphabétique de A++ (très performant) à G (peu performant).

Par exemple une chaudière gaz basse température aura une étiquette énergie C, alors qu’une chaudière gaz condensation aura une étiquette énergie A.

 

Certains équipements produisent à la fois le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Leur étiquette énergie présente alors deux échelles de classe énergétique (une pour le chauffage et une pour l’eau chaude).

Pour les installations comprenant plusieurs éléments (par exemple, une chaudière pour la production et un thermostat d’ambiance pour la régulation), le professionnel fournit une étiquette combinée propre à l’installation et calcule l’efficacité énergétique de celle-ci.

 

D’autres informations dépendant de l’équipement sont affichés sur cette étiquette, notamment :

  • les mesures de bruit (en décibel) émises par les unités intérieures et extérieures des climatisations réversibles (pompes à chaleur air-air).
  • le profil de consommation (appelé “de soutirage”), pour les ballons d’eau chaude sanitaire : S, M, L ou XL (consommation faible à très importante), selon le nombre d’habitants d’un logement et les pratiques.

 

Bien que cette directive soit appliquée depuis septembre 2015, les consommateurs sont encore peu informés. Pour comparer les équipements, nous vous conseillons de regarder l’étiquette énergie.

  • Si vous êtes sur un point de vente (magasin de bricolage), elle doit être visible.
  • Si vous faites intervenir un chauffagiste, demandez-lui l’étiquette énergie des systèmes proposés (soit donnée par le fabricant, soit calculée par ses soins).

 

Pour en savoir plus : consultez la brochure ADEME