À l’heure où les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et intenses, il est important d’aménager son logement pour préserver au mieux la fraîcheur et vivre de façon confortable pendant tout l’été. La climatisation n’est pas incontournable !

Dans un contexte d’urgence climatique et de hausse des prix de l’énergie, limiter ses consommations d’électricité est essentiel et une climatisation consomme beaucoup plus d’énergie qu’on ne le croit.

Si de plus en plus de foyers français s’équipent en climatiseurs, cela pourrait générer des pics de consommation en été, et donc des risques de pénurie d’électricité, au moment où une grande partie des centrales nucléaires sont en maintenance.

Des solutions alternatives existent. Au-delà des simples comportements de « bon sens », il est possible de mieux protéger son logement de la chaleur, en engageant des travaux de rénovation, en installant des protections solaires, en végétalisant les alentours de la maison… Nous parlerons donc, de maison bioclimatique.

 

EN 2020, LES CLIMATISEURS DU SECTEUR RÉSIDENTIEL ONT CONSOMMÉ AUTANT D’ÉLECTRICITÉ QUE 2 MILLIONS DE MÉNAGES (HORS CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE)

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Une maison bioclimatique est un bâtiment étudié pour profiter au maximum de son environnement pour limiter sa consommation d’énergie tout en étant agréable à vivre en toute saison. Avant même d’envisager l’installation d’équipements performants, la maison est conçue ou rénovée pour minimiser son impact environnemental.

 

Des aménagements pour éviter la surchauffe d’une maison

La disposition des pièces

Le soleil, en hiver, va venir frapper votre maison sur sa face sud-est le matin, plein sud en milieu de journée et sud-ouest le soir. La façade sud de votre maison sera donc plus chaude que la façade nord, toujours à l’ombre. Les pièces situées au sud de votre maison seront donc plus faciles à chauffer naturellement que les pièces du nord et à l’inverse en été les pièces au sud seront plus difficiles à tenir au frais.

 

 

La forme générale

Les murs extérieurs de votre maison seront responsables à 20% minimum de vos pertes d’énergie. Il est préférable d’opter pour les maisons compactent qui limite au maximum la surface de murs en contact avec l’air extérieur. De plus, vous y gagnerez en coût d’isolation, enduits, matériaux…
Forme compacte : 42 mètres de murs sont exposés aux froids hivernaux et aux chaleurs estivales.
Forme complexe : 64 mètres de murs extérieurs, soit 52% de plus par rapport au premier projet !

Isoler le toit et les murs

L’inertie thermique d’un bâtiment est sa capacité à stocker de la chaleur dans ses murs, son toit, ses planchers… Plus elle est forte, plus le bâtiment se réchauffe et se refroidit lentement. Bien isoler permet d’augmenter l’inertie et donc d’améliorer le confort d’été.

La chaleur mettra plus de temps à traverser les matériaux qui composent le bâti et donc à s’installer dans le logement : c’est ce qu’on appelle le déphasage. L’utilisation de matériaux denses isolants permet ainsi d’augmenter l’inertie thermique de la paroi, de ralentir le transfert de chaleur et donc d’allonger la durée de déphasage.

Pour améliorer l’inertie de votre bâtiment, les solutions les plus appropriées sont :

L’isolation de la toiture, car après les ouvertures, c’est le toit qui apporte le plus de chaleur en été
L’isolation des murs par l’extérieur, efficace à la fois en été et en hiver et supprime les ponts thermiques
L’isolation répartie, intégrée au mur lui-même (Mono-murs : brique, béton cellulaire…)

 

 

 

 

Préférez des isolants biosourcés qui sont fabriqués à partir de matériaux d’origine végétale ou animale (Ouate de cellulose, Fibre de bois, …), bien souvent issus de la filière du recyclage. Ils ont la caractéristique commune d’avoir un bon déphasage.

S’équiper de protections solaires

Les rayons du soleil captés par un vitrage renvoient beaucoup de chaleur dans le logement. Mieux vaut donc les bloquer avant qu’ils ne tapent sur les fenêtres et baies vitrées, surtout au sud et à l’ouest.

Les protections solaires extérieures sont à privilégier :

Les volets empêchent le soleil de taper sur les fenêtres
Les stores ou les brise-soleils orientables évitent l’exposition directe des ouvertures au soleil tout en laissant passer la lumière
Les pare-soleil, écrans, auvents, pergola, tonnelle sont aussi de bonnes alternatives. Pour plus d’efficacité, optez pour des couleurs claires et prenez en compte l’orientation de votre habitation.

 

 

 

 

Faire du jardin un îlot de fraîcheur

Végétaliser les abords

Non seulement les végétaux permettent de faire de l’ombre sur les façades et autour de la maison, mais ils rafraîchissent aussi l’atmosphère grâce à l’évapotranspiration. L’eau qu’ils puisent par les racines est rejetée par les feuilles sous forme de vapeur d’eau. Les gouttelettes d’eau captent alors les calories de l’air et le refroidissent.

Pour protéger votre logement du soleil de façon naturelle et durable, mieux vaut privilégier certaines plantes :

Les végétaux à feuilles caduques qui procurent un agréable ombrage en été et ne masquent pas le soleil en hiver
Des essences adaptées au climat et donc plus résistantes en cas d’épisodes de sécheresse
Des arbustes à fleurs, à fruits, à feuillage décoratif, de préférence avec un tronc élancé pour ne pas freiner la ventilation naturelle

 

1 SEUL ARBRE MATURE AU SEIN D’UNE PLANTATION ÉVAPORE 450 LITRES D’EAU PAR JOUR, SOIT L’ÉQUIVALENT DE 5 CLIMATISEURS FONCTIONNANT

 

 

Éviter les surfaces minérales autour de la maison

Les surfaces minérales (en pierre, en béton), stockent la chaleur toute la journée et la restituent la nuit. Ainsi, si votre maison est entourée de terrasses, allées ou plates-bandes bétonnées, vous aurez plus de difficultés à profiter de la baisse nocturne des températures pour la rafraîchir.

Privilégiez les graviers et les pavés filtrants aux ouvrages maçonnés pour les allées (du jardin, du garage…). Il est indispensable de laisser pénétrer l’eau dans le sol afin d’en préserver la qualité et de limiter les risques d’inondation.

Pour la terrasse, préférez des matériaux qui stockent moins la chaleur que le béton ou la pierre (le bois par exemple). Dans tous les cas, pensez à bien la végétaliser, en plaçant par exemple des plantations en pots ou en jardinières afin de limiter la surface exposée au soleil.

L’influence des couleurs sur les bâtiments

Favoriser les couleurs claires : enduit, toiture, menuiseries…
Ce type d’aménagement qui réfléchit la chaleur contribue à améliorer le confort en ville lors des fortes chaleurs. Attention à l’effet d’éblouissement des couleurs très claires.

 

 

 

Les systèmes de rafraîchissement de la maison bioclimatique

Le puits canadien ou les puits provençal vous offre la possibilité de rafraîchir votre maison bioclimatique de manière très écologique. En effet, après passage sous terre, le flux d’air généré est aux alentours de 22 °C. C’est la température idéale pour rafraîchir un espace.

La pompe à chaleur (PAC) peut également contribuer à la baisse de la température. Cette technologie utilise en effet les calories de l’air extérieur pour une PAC air/eau pour produire le chauffage. Elle peut aussi inverser son cycle de fonctionnement en transférant la chaleur de l’air ambiant au fluide circulant dans le plancher chauffant avec à la clé une baisse de la température comprise entre 2 et 5°.

Et si vous avez une PAC air/air, vous pourrez basculer en mode froid pour avoir une température plus fraîche. Attention à ne pas dépasser toutefois un écart de 7° entre la température intérieure et extérieure pour votre bien-être.

 

Informations complémentaires

https://librairie.ademe.fr/urbanisme-et-batiment/5618-adapter-son-logement-aux-fortes-chaleurs-9791029709890.html

https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/5595-comment-garder-son-logement-frais-en-ete–9791029719783.html

https://librairie.ademe.fr/urbanisme-et-batiment/5038-isoler-sa-maison-9791029718717.html

Il est essentiel faire appel à des professionnels qualifier pour tout projet de rénovation. L’ALTE est là pour vous accompagner dans votre projet de rénovation : Nous contacter

 

Sources : Météo France, Guide ADEME : adapter son logement aux fortes chaleurs,